Caser des références & caresser le lecteur dans le sens du poil

S’il y a bien une méthode facile pour flatter l’égo du consommateur geek averti, c’est de placer de petites références dans ses scénarios à d’autres œuvres. Là, ledit lecteur, remarquant le petit clin d’œil qui lui est adressé, plein de fierté, kiffera encore plus la suite. Il aura pu ainsi vérifier qu’il est un bon geek, qui a appris ses leçons.

Placer des références n’est pas forcément chose évidente. On peut tout simplement balancer la réplique culte, où la vanne dédiée, comme un vieux bourrin. Mais la méthode manque de finesse. Un peu de temps en temps ça va, mais personnellement, je préfère intégrer la référence pour que l’écriture reste fluide, et que même une personne lambda qui ne la capterait pas continue à lire de façon agréable. « J’ai été mieux renseigné que les autres, j’ai vu où il voulait en venir ! », voilà là où il faut arriver. Que ne pas capter la référence ne soit pas dommageable pour le lecteur lambda. Qu’elle n’ai donc pas non plus un impact quelconque sur l’histoire.

Pour prendre pour exemple Anamnesis, notre Visual-Novel : Un des protagonistes qui permet de placer très facilement ce genre de choses est le personnage de Joey, le meilleur pote du héros. Etant un Otaku, il est très facile de lui faire dire souvent ce genre de trucs. Les placer de façon très exagérée peut même lui donner un côté « gros lourd » voulu, pour rappeler peut-être certaines de vos connaissances geekesques, pas toujours très fines lorsqu’il s’agit de converser sur un sujet.

fhghgArrête ton char Mec, sérieux ça ne vaut pas Guncross 78…

En l’occurrence, Joey est un fan de Guncross, une série de Mecha très populaire dans l’univers d’Anamnesis. Tout au long du prologue, certains d’entre-vous ont pu lire nombre de répliques cultes, de noms de personnages parodiés où même de situations, toutes issues en fait de Gundam, où de Macross. Vu bien sûr que Guncross est la contraction des noms de ces deux séries (Oui « Madam », ça ne rendait pas top ^^’).
Avez vous compris la référence un peu plus haut ? Non ? Oui ? Est-ce que ça vous a gêné ? Pas plus que ça. Là en l’occurrence, c’était un clin d’oeil à Gundam 78, où le rival du héros se nomme Char Aznable.
A noter que cette vanne n’est pas et ne sera pas dans le jeu, mais c’est exactement le genre de truc qu’aurait pu dire Joey.

Il faut souvent pratiquer un processus inverse pour créer une référence réussie. Cherchons un peu sur le ouaibe. Parmi les répliques les plus cultes de Gundam, il y a celles-ci :

- Même mon père ne m’a jamais frappé

- Il est difficile d’accepter ses propres erreurs. Surtout celles causées par l’impétuosité de la jeunesse.

Elles apparaissent régulièrement dans nombre d’œuvres Otaku. Je pense notamment à Genshiken, qui fait pléthore de références à d’autres Animes. D’autant plus évident qu’une grande partie des personnages de Genshiken sont des Otakus. Un peu comme notre Joey d’Anamnesis donc ^^

uyhGenshiken est une série d’exception si vous voulez vous documenter facilement sur l’univers des Otaku

Il faut donc, pour pouvoir insérer ces répliques cultes, faire le chemin inverse. Je dois donc construire une situation dans laquelle ces répliques passeront comme un couteau dans le beurre, qu’elles paraissent en fait banales lors d’une conversation. Et là, le placement de la référence est réussi.

Bien sûr, il ne faut pas non plus prendre une référence trop obscure, d’une série peu connue. Le but est quand même de contenter un grand nombre de personnes avec la vanne !

This entry was posted in Ecriture, jeux-video and tagged , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Caser des références & caresser le lecteur dans le sens du poil

  1. seg says:

    Epic fail ! Gundam 78 ! La premiere serie de Gundam date de 1979… Et on l’appelle tout simplement first entre vrais fans…

  2. Torog says:

    Ah ? Je ne savais pas, en même temps, je suis pas très fan de Gundam, je préfère de loin Macross ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>