Occupy Wall Street & Les Indignés, bientôt la Vendetta ?

Le mouvement des indignés, débuté il y a plusieurs mois en Espagne, ne cesse de faire des remous sur le net, alors qu’il est systématiquement absent sur l’ensemble des médias par chez nous, notamment car celui-ci ne prend pas vraiment en France. Notre cher pays étant gangréné par la systématique récupération politique et/ou des forts syndicats, qui permettent de contrôler à terme n’importe quel nouveau mouvement en le faisant entrer dans des cases.
Ce qui dans le cas présent, est impossible, le mouvement étant la manifestation IRL de la démocratie Internet. Un joyeux bazar libertin, fusant de bonnes (et de mauvaises idées) une véritable cour des miracles, pleine de vie.
Et nous ne sommes pas non plus en France en situation aussi mauvaise qu’aux Etats-Unis, dans le sens « on s’est fait profondément enc** sur toute la ligne ». Je pense au domaine immobilier, et à celui des prêts à outrance notamment. En France, des lois existent heureusement pour nous prémunir contre ça.

Si je reviens sur tout ce bordel, c’est pour faire quelques parallèles avec certaines œuvres de la culture populaire, qui selon moi, donnent une bonne estimation de comment tout cela va se terminer. Est-ce vraiment difficile de le deviner ? Mal, cela va sans dire.

Certains espèrent que le mouvement va s’essouffler. Pour ma part, je crois que les Mayas ne visaient pas si mal en prétendant que 2012 serait « l’année de fin de ce monde » (Vanne prophétique hoho). Moi je pense qu’il est une bénédiction. Si le bouzin actuel, le bordel du système continuait tel qu’il était, on allait tout simplement là-aussi droit dans le mur. Peu à peu, on réunit tout simplement les conditions qui ont menés à la Seconde guerre Mondiale. Pas tout de suite hein. Il faudra sans doute quelques bonnes années avant que le monde entier ne parte en vrille (Encore que…) mais ça finira par arriver.


Une vidéo qui m’a profondément marquée sur le sujet

Pour ma part, je ne suis ni un économiste, ni un politicien. J’ai par contre une faculté de plus en plus rare de nos jours, qui s’appelle « le bon sens ». Ainsi, ce bon sens me dit que certes, il est cool d’être riche, notamment si l’on a travaillé pour. Avoir du pognon, je ne vois pas ou est le problème. Mais il y a une limite, au delà de laquelle n’importe quel humain lambda (qui comme tous Naît, mange, dort, chie, baise, et meurt) devrait être satisfait financièrement. A quoi peut donc bien servir tout le pognon excédentaire que certains accumulent, si ce n’est le claquer en yacht polluant ou autres frivolités ? Dans la plupart des cas, cette thune est réinvestie dans le système – devenu fou – pour faire encore plus de blé. Stop ! L’ensemble me fait penser en fait à une saloperie de cancer, des cellules devenues folles qui se mettraient à détruire petit à petit les autres cellules, sans s’en rendre compte. Et le cancer, en plus d’essayer de le comprendre, de tenter de connaître sa source, il faut bien évidemment le purger.

A ce stade, le pognon, la bourse, tout ça ce n’est plus que des chiffres, on se coupe complètement des humains qu’il y a derrière. Dans leur grande majorité, je ne blâme pas les gens qui y participent (traders & co), mais bien le système qu’on a laissé grossir et devenir une espèce de monstre incontrôlable, sorte de skynet financier. Tel le reportage que je voyais l’autre jour, ou un trader témoignait à propos des « robots », programmes qui passent des ordres 1000 fois plus vite que les traders, de façon automatique, juste bien sûr pour être plus efficace et faire plus de pognon.
Encore que… dans le lot, il doit bien avoir au moins un bon petit millier de salopards qui ont parfaitement conscience, dans des plans établis, des saloperies qu’ils font subir au monde dans son ensemble. Et qui s’arrangent pour que des lois soient votés ou maintenues afin que le tout reste valable.

Ce sont ces gens là qu’il faut arrêter, les ordures qui ont causé le bordel financier dans lequel on est, en créant de faux produits financier, et donc de la fausse dette, ont fait passer des lois pour justifier leurs saloperies, spéculer sur des produits alimentaires en affamant des pays entier en Afrique, et que sais-je d’autre encore.

Pour ça, il y a des solutions simples. Une personne qui m’est proche et qui travaille dans le domaine financier, m’a par exemple expliqué que, pour enlever du pouvoir aux grandes banques, l’une des meilleures solutions consiste a retirer son argent de celles-ci, et le replacer dans des banques de proximité. De là à ce que les « banksters » se laissent faire… Avec le pognon qu’elles ont, pourrir les petites banques à coups de millions serait tout à fait possible. Ces gens là, les dirigeants, sont au dessus des lois, capables de payer n’importe quel tribunal ou de soudoyer n’importe quel politique en faisant pression.

Il y a un Manga particulièrement excellent, inspiré des Super-Héros Américain, nommé Akumetsu, que je vous conseille vivement. Dans celui-ci, le Japon, qui est au bord de la crise financière, voit l’apparition d’un héros masqué, Akumetsu, qui décide de « détruire le mal ». Mais pour Akumetsu, le mal ce n’est pas le voleur, l’assassin ou le violeur. Non, ça il le laisse à la Police. Pour Akumetsu, le mal ce sont justement les grands pourris de ce monde. Banquier véreux, politiques corrompus, médecins indigents, etc etc. Et il décide donc de faire… le nettoyage. Dont acte, ultra-violent dans tout les cas. Et devant un public de plus plus enthousiasmé à chaque fois que Akumetsu réalise une exécution, en révélant de quoi est coupable le pourri.

En vrac, un coup de hache dans la tête de tel banquier véreux, l’injection d’une saloperie de vaccin au médecin qui a pris la décision de le faire à des milliers plusieurs années auparavant, et nombre d’autres. Jusqu’à l’apothéose. Akumetsu se rend dans le quartier des affaires de Tokyo, l’équivalent du Wall Street Américain, et investit les immeubles (Il est capable d’avoir des centaines de versions de lui même, on ne spoilera pas pourquoi), choppe un par un les responsables, ET HOP ! Par la fenêtre !
Quand les flics débarquent dans le quartier, ils hallucinent en voyant la « solution » d’Akumetsu au problème. Les rues jonchées de cadavres, et des financiers pleuvant littéralement par les fenêtres…


Bien sûr, on s’interroge aussi sur le bien fondé de l’action d’Akumetsu, normal ;)

D’ailleurs, dans le premier numéro du reboot récent de Superman chez DC Comics, Superman fait exactement la même en balançant un pourri financier dans le vide, tout en tenant à peu près le même discours qu’Akumetsu, comme quoi ;)

De la fiction ? Peut-être pas tant que ça. Lorsque le mouvement des Indignés va se radicaliser, quand d’Indignés ils deviendront Enragés (Là on en est encore au stade de la bonbonne de gaz pacifique qui gonfle), dans ce beau pays qu’est les Etats-Unis ou le port d’armes est parfaitement légal, il suffirait qu’un petit commando de personnes désespérées et armées de quelques flingues débarquent dans Wall Street ou au siège pourri de JCMorgan ou mieux, de Goldman Sachs (Les deux plus grosses banques Américaines, et bizarrement pas si éloignés que ça du cabinet d’avocat maléfique Wolfram & Hart dans Angel ;) ) et se mettent à tuer sans distinction. Dommage pour les simples traders qui n’avaient pas grand chose à se reprocher au fond…

Pour reprendre une autre œuvre de fiction, la plus approprié selon moi (Akumetsu est bien sûr carrément trop extrémiste, faut pas déconner hein ^^) est sans nul doute V pour Vendetta. Akumetsu s’inspire d’ailleurs beaucoup de V pour Vendetta, les deux partageant bien sûr un même héros masqué terroriste. Avec deux passages. Celui ou une petite fille est abattue, et où la foule s’enflamme. L’arrosage d’étudiants par un flic récemment, qui a fait tant de bruit, ce sont les prémices de ce genre de trucs. Le mouvement est en train de se radicaliser, et à un moment ou a un autre, tout risque de péter.

Et surtout, la magnifique scène finale, ou devant une foule heureuse, V fait exploser le parlement Anglais. Je me dis que c’est peut-être ce qu’il faudrait pour que tout ça s’arrête : Foutre un grand coup de pied au cul à l’ancien système, quitte à exploser certaines choses que l’on croyait inébranlables, pour repartir sur quelque chose de vraiment neuf…
Au lieu de la Seconde Guerre mondiale, on irait ainsi plus vers la Révolution Française. Tant qu’à choisir entre deux évènements historiques ressuscités, je préfère celui où l’on ne possédait pas encore la bombe…

Ce que j’attends, c’est que les traders, les seconds, ceux qui sont dans le système, et qui savent des trucs, poussés par leur éventuel « bon sens » (Ou par la peur de se faire botter les fesses par les futurs Enragés – Vu que leurs patrons sauront s’en prémunir…) se mettent à balancer sur les pourris au dessus d’eux. Que les langues se délient et que l’on trouve QUI doit être « décapité » pour que les choses repartent dans le bon sens. Tout ces criminels qui n’ont pas été punis il y a 2-3 ans lorsque la « crise » a débutée.

Les punir ne changera peut-être pas le monde, mais d’une part, ça rétablira de la justice, de l’équité, et ça préviendra aussi qu’il ne faut pas déconner avec les gens. Et comme les politiques et les médias sont tout deux pieds et poings liés par ces mecs, il appartient au peuple, aussi irrationnel qu’il puisse être parfois, de se faire justice. L’Anonymous devrait ainsi devenir systématiquement le croquemitaine des grands de ce monde, un monde d’informations qui fuitent, comme V ou Akumetsu l’étaient plus brutalement dans leur monde de fiction…

This entry was posted in Cinéma, Comics. Bookmark the permalink.

One Response to Occupy Wall Street & Les Indignés, bientôt la Vendetta ?

  1. Kourai says:

    C’est la vision optimiste que tu présente la!
    Celle ou justement, le peuple finit par mettre le feu, et changer un peu le monde….

    Mais on peut aussi voir l’autre coté!
    Celui ou les « Méchants » finissent par gagner… Par étouffer le mouvement grace à par exemple le blocage des communication (SOPA, PIPA, ACTA……), et pis du pognons et des bombes lacrymo…. Je pense que les gouvernements n’attendent qu’une chose c’est justement qu’un indigné pete un cable et vide un chargeur sur quelques banquiers! A partir de se jour la, on peut resortir le discours de la sécurité, et faire intervenir les armées pour dégager tout ce monde!
    Tu parle de la 2e gueurre mondiale… Mais la gueurre c’est parfait pour eux! Du pognon plein, des gens plus faciles a controler (vu qu’on est « tous unis contre un ennemis communs »), possibilite de passer plein de lois liberticide! (9.11 et le patriot act…)

    Non, on finira pas dans V pour Vendetta, on finira dans 1984…..

    Ceci dis, je suis assez d’accord pour le « 2012, la fin d’Un monde »…. On verra bien ce qui apparaitra a la place….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>