chibi-japan-expo-4-000
DATES & LIEU
  • 29, 30 et 31 octobre 2010
  • Paris, Montreuil
  • 18 000 visiteurs
  • Présent en tant que stand
NOTE DE LA CONVENTION
4/10

Les notations sont faites en tant que stand.

COMPTE-RENDU DU CHIBI JAPAN EXPO 4

Ce quatrième Chibi Japan Expo s’est déroulé une fois de plus dans la salle de Paris-Montreuil, sur trois jours. A notre arrivée, la première chose marquante a été : plus d’espace. Et pour cause : il y avait clairement moins de stands cette année, sans doute à cause du Paris Games Week qui avait lieu en même temps.

La convention en elle-même n’a rien proposé d’original. Ce n’est pas un reproche personnellement fait au Chibi Japan Expo, mais aux conventions en général : beaucoup de lassitude, aussi bien des stands que des visiteurs. Toujours les mêmes activités qui se répètent, les mêmes têtes (les nôtres aussi…), les mêmes produits en doublon sur différents stands. Preuve de cette lassitude : le public est parti en moyenne à partir de 16h30 le vendredi, le samedi et le dimanche ! Grosso-modo, les gens venaient à partir de la matinée, puis partaient en milieu d’après-midi, sans doute parce qu’ils avaient eu le temps de faire le tour de la convention, et que de toute manière, s’ils rataient quelque chose, ils pourraient le voir au Paris Manga ou au Japan Expo… Il est clair qu’il manque au Chibi Japan Expo une vraie personnalité, cette convention ne se démarque pas des autres conventions parisiennes…

Point de vue cosplay, des costumes originaux ; nous n’avons pas vu les prestations mais elles devaient sans doute être comme d’habitude (c’est-à-dire pitoyable ; désolé cosplayers, ce n’est pas qu’on vous aime pas, c’est juste que vous faites de la m*rde, à quelques rares exceptions). Nouveauté parmi les visiteurs : les mecs en caleçon avec free hugs écrit sur le torse ! Alors là, on touche vraiment le fond ! Encore, être à moitié à poil quand il s’agit d’un cosplay, pas de souci, mais là être à moitié à poil pour faire des free hugs, c’est juste de l’exhibitionnisme ! Heureusement, quelques staffs ont réagi et leur ont demandé gentiment de se rhabiller.

Les jeux vidéo ont été assez gâtés cette fois-ci, on pouvait trouver tous les classiques du moment. Anecdote amusante : la coupure de courant générale au moment de la finale de BlazBlue !

Niveau stands de vente : même plus la peine de les décrire ; faites un tour au Japan Expo, au Paris Manga ou à l’Epitanime : ce sont les mêmes !

Et au niveau des fanzines, nous avions les habituels aussi. Décidément, le Chibi Japan Expo est vraiment le standard de la convention française standard et standardisé !

En conclusion, pour cette dernière convention de l’année 2010, on sent vraiment une réelle lassitude de tous les côtés dans les conventions parisiennes : les visiteurs qui partent de plus en plus tôt, mais les organisateurs s’en fichent car ils payent leur entrée 3 jours, les stands amateurs qui reçoivent de moins en moins de public et qui s’ennuient derrière leur stand… Le concept de la convention française est en train de s’essouffler de façon assez vertigineuse à Paris. Ces conventions parisiennes deviennent de plus en plus ressemblantes, tant et si bien qu’au final, on commence à avoir du mal à faire des distinctions entre elles.

LES PHOTOS DU CHIBI JAPAN EXPO 4

Les photos sont utilisables sous condition de laisser l’intégralité du logo visible. Si vous désirez une des photos en HD, contactez-nous avec la référence de la photo.