epitanime-16-00000
DATES & LIEU
  • 30, 31 mai et 1 juin 2008
  • Paris, Porte d’Italie
  • 6 000 visiteurs
  • Présent en tant que stand
NOTE DE LA CONVENTION
5/10

Les notations sont faites en tant que stand.

COMPTE-RENDU DE L’ÉPITANIME 16

Et voilà, l’Épitanime 2008, 16ème du nom, s’est conclu ce dimanche 1er juin, toujours dans les locaux de l’Epitech. Une convention avec du très bon et du très mauvais, comme on pouvait s’y attendre. L’Épitanime 2007 commençait à sentir le renfermé, cette nouvelle édition à eu tendance trop souvent à partir en vrille.

En tant que fanzine, les ventes n’ont pas été extraordinaires, et au vu des communications avec les collègues, c’était pareil un peu partout. On se demande si c’est seulement dû au public trop souvent zombifié des conv’ parisiennes, ou juste si les gens sont en train d’économiser pour le Japan Expo le mois d’après.

Au niveau des activités, rien de bien nouveau, malgré l’excellente équipe de l’Epita, juste un système de vente d’occasion mieux fichu sous forme de dépôt-vente informatique. Le cosplay, toujours en régression à part une ou deux prestations, rien de bien extraordinaire vis à vis de ce que l’on voyait il y a quelques années. Les cosplays se résumant bêtement à un beau costume, une chorégraphie bidon sur une petite musique ou un pauvre texte pré-enregistré avec un micro de PC complètement inaudible. Le niveau est d’une nullité et affligeante.

No-Xice© était par contre placé de façon fort sympathique, à l’épicentre de nombre de ses amis fanzineux à savoir T@tsu, The Chamallow, Infrazine, Sweeby et Ikki, qui au passage, fait son come-back après une réorganisation du staff ! Bref, un beau foutoir, et une excellente ambiance entre fanzines.
A l’initiative de nos bienveillants fanzineuking de Méluzine, une opération fort sympathique anti-free hugs, sous forme de jeu type “Capture the flag” fut organisé, consistant à ramener au stand Meluzine le plus de pancartes “Freehugs” volées à leurs propriétaires.

On a bien évidemment gagnés, avec Belldandy et Masaniah particulièrement efficaces. Reste que des abrutis de free hugseurs ont cru bon de faire un scandale, gueulant à la “liberté d’expression !”, appelant la sécurité, le président de la république et même le Gundam 00. Leur QI de poule ne leur permettant sans doute pas de comprendre qu’il s’agissait d’une petite blague pour déconner sur le trop grand engouement ridicule pour le mouvement free hugs, qui au final, a complètement perdu son sens… En plus, on leur a rendu leurs pancartes qu’ils avaient eu tant de mal à faire, à l’aide de stylo-bille et de fluo sur une feuille A4… Le prix du plus minable des free hugseurs revient sans doute à celui qui a fait un free hugs à la staff Sassou pour lui écrire son numéro de téléphone sur son badge d’orga !

Range Murata, le chara-designer de Last-Exile, s’est occupé sinon de façon très sympathique de dédicacer à ses fans durant les deux jours quelques-unes de ses magnifiques oeuvres.
Sinon, on sent que Kaze a acquis la licence d’Haruhi Suzumiya, le portrait de la Déesse en grand sur l’un des murs de la cour, le premier épisode tournant en boucle sur leur stand, l’Hare Hare Yukai dansé quatre ou cinq fois lors des différents cosplays (original…), et des flyers servant à faire monter la sauce pour la sortie du DVD n°1 lors du Japan Expo.

Dommage que ça n’ait pas apporté plus de fun à cette convention décidément en demi-ton…

LES PHOTOS DE L’ÉPITANIME 16

Les photos sont utilisables sous condition de laisser l’intégralité du logo visible. Si vous désirez une des photos en HD, contactez-nous avec la référence de la photo.

LES VIDÉOS DE L’ÉPITANIME 16