DATES & LIEU
  • 10 et 11 avril 2010
  • Rennes, Maison des associations
  • 1150 visiteurs
  • Présent en tant que stand
  • No-Xiciens présents : Mopral, San Lee, Torog, Touf
NOTE DE LA CONVENTION
5/10

Les notations sont faites en tant que stand.

COMPTE-RENDU DU MANGACITY 6

Pour cette 6ème édition du Mangacity, nous avons pu retrouver les habitués de cette convention ; surtout au niveau des stands puisque le public a, depuis l’an dernier, pas mal rajeuni.

Au niveau de l’accueil, tout était très bien organisé, comme d’habitude ; les staffs étaient nombreux et présents devant chaque salle. Aucun problème pour avoir les badges, et un staff accompagnait jusqu’au stand. De ce côté-là, il n’y a vraiment rien à redire ; on sent que le Mangacity est bien rôdé. L’organisatrice Kisa, pour raisons personnelles, était moins présente que l’année dernière, l’autre organisatrice, Pandora, a cependant très bien géré.

Les boutiques étaient placées dans la salle du haut, la plus grande, avec le fanzine Run’Art ; on trouvait les magasins Japanim et Planete Loisirs, ainsi que l’association Delicious Dolls. La salle d’à côté accueillait l’association 3 hit combo, qui s’occupait des jeux vidéo (principalement du jeu de baston). Dans l’ensemble, ces salles étaient agréables et bien espacées.

Au rez-de-chaussée, les deux salles les plus proches de l’entrée contenaient principalement des fanzines : No-Xice© évidemment, la Brigade SOS, le fanzine T@tsu, Méluzine, etc… Il y avait également le magasin Jap’n Go qui a eu un stand de dernière minute. A notre gauche, un petit stand, de dernière minute lui aussi : Neko & co, avec des produits plutôt originaux, puisqu’elle faisait des serre-têtes oreilles de chat à la commande ; un stand très original, avec des gens très sympathiques qui le tenaient. Au final, on retrouvait des stands habitués du Mangacity, que nous connaissions bien donc… Les stands en eux-même par contre étaient trop petits. Avec à peine 2 mètres de façade, la surface d’exposition était trop réduite. Nos voisins de droite, les Haruhistes, avaient comme l’an dernier ramené une télévision, et celle-ci leur prenait la moitié du stand ; pas facile d’exposer leurs fanzines dans ces conditions…

La salle du fond quant à elle accueillait l’association nantaise Powa! qui s’occupait des jeux musicaux. Enfin, la dernière salle à côté du jardin était consacrée au jeu de go et à l’association Nakayoshi qui proposait, en nouveauté pour Mangacity, des cours de cuisine et vendait leurs préparations à des prix très raisonnables ; par contre, au niveau du choix des ingrédients de certains onigiris, il y avait à redire…

Au niveau animation, c’est une fois de plus l’association Bulle Japon qui s’en est occupée. Fairy, qui gère l’association n’était par contre pas présente cette année, puisque leur équipe a dû se dédoubler afin d’assurer aussi l’animation de la convention TGS Ohanami qui avait lieu à Toulouse en même temps que ce Mangacity. Les jeux en amphithéâtre ont plu au public, puisque ce dernier a passé la majorité du temps là-bas, laissant les différentes salles un peu vide, notamment le dimanche jusqu’à 15-16h… Le cosplay quant à lui a été géré par Breizh Cosplay et n’a apparemment subi aucun problème d’organisation. Par contre, comme depuis quelques années, le cosplay était… minable ! Les cosplays, pas forcément ratés, ne préparaient en guise de prestation que des petites danses sans intérêt ou des gens qui ne savaient pas quoi faire une fois qu’ils étaient sur scène… A croire que les prestations cosplay pour faire chier le public sont devenues une norme… Et nous ne parlons pas ici du cosplay de Mangacity, mais du cosplay en général (j’atténue en disant toutefois qu’un ou deux groupes font quand même de bonnes prestations à chaque convention). Autre nouveauté : une salle d’animation a ouvert ses portes le dimanche. Elle était gérée par Knox qui organisait des jeux orientés ludique, comme des “qui veut gagner des millions”, des “sauts à slip”, etc… Malheureusement, cette salle n’a pas trouvé son public puisque presque personne ne l’a fréquenté ; il est vrai que la communication et la signalétique intérieure n’étaient pas suffisante. Dommage donc, mais c’est une bonne initiative que cette nouvelle salle en tout cas, qui sera à renouveler et à améliorer pour l’an prochain.

Globalement, ce Mangacity a été quand même un cran en-dessous de l’an dernier ; c’est dommage car nous nous attendions à mieux. Les nouveautés ont toutefois été plus visibles cette fois-ci, mais la salle commence vraiment à devenir trop petite et empêche cette convention de prendre de l’ampleur. Les remarques qui revenaient assez souvent sont que le Mangacity manquait de visibilité par rapport au grand public et que la communication est à revoir.

Des rumeurs circulent comme quoi il va y avoir de gros changements pour l’édition de l’année prochaine… Ne ratez donc pas la prochaine édition. Mais bon, ce ne sont que des rumeurs, nous, on n’en sait rien, évidemment…

LES PHOTOS DU MANGACITY 6

Les photos sont utilisables sous condition de laisser l’intégralité du logo visible. Si vous désirez une des photos en HD, contactez-nous avec la référence de la photo.

Laisser un commentaire