Convention manga Paris Manga 9 | PM février 2010 | No-Xice©
DATES & LIEU
  • 6 et 7 février 2010
  • Paris, Espace Champerret
  • 52 000 visiteurs
  • Présent en tant que stand
NOTE DE LA CONVENTION
5/10

Les notations sont faites en tant que stand.

COMPTE-RENDU DU PARIS MANGA 9

Cette nouvelle édition du Paris Manga a été comme toutes les autres de février : froide ! Au fur et à mesure des éditions, le Paris Manga grossit en nombre de visiteurs, ce qui est plutôt un bon point, mais l’espace Champerret devient vraiment trop petit : il est devenu quasiment impossible de circuler en journée ! Du coup, la convention devient très désagréable à visiter et donne vraiment l’impression d’être un “zoo-taku”…

Concernant le stand, nous étions assez nombreux cette fois : San Lee, Torog, Maxilia, Kômori, Touf, et Belldandy qui nous a rejoint le dimanche ! Les ventes ont plutôt été bonnes, comme à chaque Paris Manga d’ailleurs…

L’organisation du Paris Manga a connu quelques problèmes le samedi, notamment l’arrivée des stands, puisque nous nous sommes retrouvés coincé à l’entrée, et certains visiteurs sont rentrés avant les stands ! Il y a également eu la sortie qui s’est transformée en entrée ! Du coup, des problèmes de circulation dans la convention… Le Paris Manga a également appliqué la célèbre règle du Japan Expo : “toute sortie est définitive” à cause du trop grand nombre de visiteurs ; les stands étant libres d’entrer et sortir comme ils voulaient. Les boutiques étaient quant à elles comme d’habitude : toutes pareilles ! Aucune boutique vraiment originale, elles vendaient toutes plus ou moins les mêmes produits. Visiter quatre ou cinq de ces boutiques suffisaient pour ne pas aller voir les autres… Pour le reste, du très classique avec la Sohei, des jeux japonais, les stands de maquillages, le catch, No-Xice©, etc…

Ce Paris manga a plutôt été gâté au niveau invités : Benjamin, des éditions Xiaopan, un compositeur du jeu ITG (clone de DDR), l’acteur Corin Nemec, qui jouait le rôle de Parker Lewis, et en exclusivité : Dorothée ! Qui est venue un peu à l’improviste pour promouvoir son concert à l’Olympia au mois d’avril. On pouvait également retrouver le sympathique Patrick Sobral, auteur de la bd Les Légendaires. Il y avait également la chanteuse d’emo-RnB Jena Lee, qui s’est faite huer par le public, voire même insultée ! Petit coup de gueule après ça d’ailleurs ; même si on n’aime pas l’artiste, aller jusque-là franchement, c’est minable ; et à tous ceux qui diront qu’elle n’avait rien à faire là, c’est qu’ils n’ont pas vu le clip de sa chanson, et qu’elle a autant sa place dans ce genre d’event que les free hugseurs.

Un Paris Manga donc très classique, et très représentatif des conventions parisiennes. On peut même dire que Paris Manga est la convention stéréotype parisienne. Cette convention aurait mérité la note de 6/10, mais le fait de ne presque rien avoir de nouveau à chaque édition fait qu’on a l’impression qu’elle n’évolue pas. Du coup, nous lui enlevons 1 point. À ce rythme, le Paris Manga va de toute façon être forcé d’évoluer, puisque l’espace Champerret ne permet plus d’accueillir autant de visiteurs.

LES PHOTOS DU PARIS MANGA 9

Les photos sont utilisables sous condition de laisser l’intégralité du logo visible. Si vous désirez une des photos en HD, contactez-nous avec la référence de la photo.

LES VIDÉOS DU PARIS MANGA 9