Convention Paris Manga 16 | PM octobre 2013 | Fanzine No-Xice© Nantes
DATES & LIEU
  • 5 et 6 octobre 2013
  • Paris, Parc des Expositions de Versailles
  • Présent en tant que stand
NOTE DE LA CONVENTION
2/10

Les notations sont faites en tant que stand.

COMPTE-RENDU DU PARIS MANGA 16

Un Paris Manga décevant… C’est comme ça que nous pouvons résumer cette nouvelle édition de Paris Manga.

En soi, la convention, après avoir changé de hall (hall 3 à la place du hall 1) pour s’agrandir, ne paraît pas si grand ; les stands proposés paraissent encore même moins diversifiés, due probablement au fait que beaucoup de stands pro vendent la même chose.

Les animations quant à elle étaient nombreuses, classiques, et de qualité, que ce soit la Sohei, Bulle Japon, le stand de Lotus Noir, DDR Belgium, etc… De ce côté-là, on peut dire que le Paris Manga rassemble toutes les associations/professionnels vis-à-vis des animations, et il n’y a pas grand-chose à reprocher. Dans l’ensemble même, la convention était “correcte”, et aurait même été très agréable si le public n’était pas aussi…

Une des “attractions-phares” était la scène J-One, la nouvelle chaîne de télé. Bon, honnêtement : MAIS QU’EST-CE QUE C’ÉTAIT QUE CETTE DAUBE ??! Nous avons eu le droit quasi-non-stop à des pseudo-danseurs amateurs aux chorégraphies digne de Kamel Ouali qui faisaient leurs shows sur scène en braillant sur des musiques J ou K-Pop ! Au final, on finit par ne plus savoir à quoi sert cette scène, puisqu’on y retrouvait assez peu d’info sur la chaîne en question, ce qu’elle allait diffuser… Comme à côté il y avait les youtubeurs (Bob Lennon, Antoine Daniel…), leur public gueulant fort par moment, la scène J-One trouvait me moyen de monter encore plus le son jusqu’à inonder de vomi auditif tous les stands de la 2ème moitié de la salle ! Un point fortement négatif donc : on sait qu’en convention, ça va être bruyant, mais au point de ne plus s’entendre parler, ça ne nous était jamais arrivé ! Petite pensée à nos collègues T@tsu qui eux étaient entourés par deux stands Just Dance… Gloups…

Hormis ces quelques problèmes sonores, LE point le plus négatif de cette édition a été les visiteurs : jamais nous n’avions eu des visiteurs aussi merdiques ! Les visiteurs de ce salon, principalement des familles et des jeunes de 14-16 ans, en plus de ne s’intéresser à rien, n’étaient là que pour deux choses : acheter des katanas (vu le nombre de cartons de katanas éventrés un peu partout dans le salon et en dehors du salon, le taux de personnes armées sortant de la convention devait être de 70%), et essayer de choper des trucs gratuits ! Nous avons eu plus d’une dizaine de fois des phrases du genre “est-ce que je peux le prendre ?” (en parlant d’un fanzine ou d’un guide), et, avec nos yeux tous ronds d’étonnement, nous répondions “euh… C’est payant”. Et les gens partaient. On s’aperçoit qu’il y a une espèce de mentalité de “tout gratuit” chez les jeunes, et ça ne va pas dans le bon sens ; tout comme il y a un sérieux problème de politesse chez eux, il serait peut-être temps que leurs parents leur apprennent à dire bonjour par exemple…

Il faut quand même relativiser : certains jeunes étaient quand même très bien, posant quelques questions, et, même s’ils n’achetaient pas, remerciaient et partaient avec un sourire. Mais force est de constater que la majorité des visiteurs de cette édition du Paris Manga étaient, n’ayons pas peur des mots, des GROS CONS !

Aaaaaah ! Ça fait du bien !! ^_^

Le dernier point négatif s’adresse cette fois-ci aux amateurs ! Un coup de gueule contre les stands de “portrait manga” ! Le stand voisin du nôtre à cette édition ne faisait que du portait manga ! C’est un long débat auquel les fanzineux comme nous avons participé et qui fait encore débat sur le forum de Méluzine, à savoir : doit-on ou pas proposer des portraits mangas sur nos stands ? Certains disent oui, d’autres non ; de ce côté-là, chacun son point de vue, et nous le respectons. Là où nous sommes tous tombés d’accord par contre, c’est que faire uniquement du portrait manga : non. C’est ce que faisait le stand voisin : uniquement du portrait manga, aucune création personnelle. La dessinatrice était là pour faire du fric pour du fric. Son stand n’avait même pas de nom, si ce n’est “portrait manga à 5€”. Ça nous met un peu en rogne de voir ça, à la rigueur, que ces gens-là, avec un statut d’artiste indépendant, soit pris en tant que stand pro, mais qu’ils ne prennent pas la place d’un autre amateur !

Beaucoup de coups de gueule donc pour ce compte-rendu, c’est dommage, car avec un public différent, ce salon aurait pu être très bien. La note finale est donc plus adressée au public qu’aux organisateurs, car il n’y a eu aucun gros problème majeur (côté public du moins ; côté privé… Mais une convention sans problème, ça n’existe pas).

Au final, une édition de Paris Manga dont nous nous serions bien passés, en espérant que l’édition de février soit meilleure. Du coup, il est peu probable que nous soyons présents à l’édition 18 de Paris Manga en octobre 2014.

Pour finir, spéciale dédicace au fanzine T@tsu qui nous ont gracieusement hébergé et qui ont subi les tourments sonores de Just Dance (en double) tout le week-end ! Et qui ont survécu !!

LES PHOTOS DU PARIS MANGA 16

Les photos sont utilisables sous condition de laisser l’intégralité du logo visible. Si vous désirez une des photos en HD, contactez-nous avec la référence de la photo.

LES VIDÉOS DU PARIS MANGA 16