DATES & LIEU
  • 26 janvier 2019
  • Angoulême, centre ville
  • No-Xiciens et anciens No-Xiciens présents : Cheloux, San Lee, Shinta, Torog
  • Présent en tant que visiteur
NOTE DE LA CONVENTION

Pas de note quand visiteur.

COMPTE-RENDU DU FESTIVAL DE LA BD D’ANGOULÊME 46

Nouvelle édition du festival de la BD d’Angoulême pour nous ! Après 6 ans d’absence, c’est en visiteur que nous sommes allés à cette nouvelle édition !

Après quelques heures de route, nous voilà de retour pour ce festival, avec un brin de nostalgie. Finalement, nous n’étions que 4, Kronk étant malade suite à une beuverie avec ses collègues le soir d’avant…

On commence donc par… tourner en rond pour se garer ! Comme d’habitude en fait… Finalement, on trouve une place plutôt proche, et nous commençons à arpenter les rues à la recherche de la billeterie. En tout cas, ça fait plaisir de retrouver les rues d’Angoulême et son ambiance si particulière durant la période de festival.

Après avoir pris nos entrées, première visite : la bulle New-York, avec les petits éditeurs et les indépendants. Beaucoup beaucoup de choses ! Trop pour vous les décrire, mais la bulle est particulièrement bien fournie !

Nous continuons place des Halles avec une bulle dédiée aux BD d’occasion. Là aussi, beaucoup de BD pour compléter ses collections, également : des BD dédicacées en vente ainsi que des planches originales !

Pause déjeuner dans un kebab pourri (sans commentaire), et juste après, on s’arrête dans la cathédrale, pour voir l’expo de… BD chrétienne ! Et honnêtement, bonne surprise : on s’attendait à de la BD à la gloire dé Rhézousss, finalement, beaucoup de BD parodiques, humoristiques ou satyriques !

C’est après que les choses se sont un peu gâtées, puisque nous avons enchainé les imprévus !

C’est l’après-midi qu’a commencé les imprévus ! Direction le Champ de Mars pour visiter la bulle principale, là où se trouve les “gros” éditeurs et les dédicaces des auteurs : mauvaise surprise, une file d’attente pas possible ! Nous décidons donc de poursuivre notre parcours et de revenir plus tard, nous allons donc à l’espace Franquin pour voir l’expo Tsutomu Nihei, l’auteur de Blame, et l’exposition de Milo Manara (une des deux expo que nous voulions absolument voir !). Les expositions valaient franchement le coup, avec un nombre incroyable de planches exposées, et toutes des originales (voir les photos plus bas) !

Ensuite, nous nous dirigeons vers la médiathèque pour l’expo Batman, 80 ans, l’autre expo que nous voulions absolument voir. Et là… Une file d’attente encore plus longue que pour la bulle principale, genre 40 fois plus longue ! On se renseigne un peu : on nous annonce 2h30 d’attente ! Nous décidons donc, pareil, de revenir plus tard, quand il y aura moins de monde, et prenons la navette BD pour aller à la bulle Manga City, excentrée du centre ville (ben oui, le manga, c’est vulgaire, c’est bas de gamme, donc faut le mettre en périphérie…). Là-bas, une bulle… inintéressante ! Les stands de vente des gros éditeurs, Kana, Pika, Kioon, Glénat… Et la moitié de la bulle, des éditeurs taiwanais et coréens, quasi inconnu en France. Le stand Wacom, où San Lee a enfin pu tester sa Cintiq 32″ <3 Au final, nous ne sommes pas restés très longtemps dans cette bulle, elle n’en valait pas la peine.

Un rapide détour au pavillon Jeunes Talents à proximité, qui au final était plutôt décevant, et re-drection la bulle principale, où nous avons pu cette fois rentrer sans encombre. Dedans, les stand éditeurs principaux du festival, et un nombre incroyable d’auteurs en dédicace ! Au moins une soixantaine ! De quoi trouver son bonheur si vous aviez prévu votre liste d’auteurs, et du temps libre !

Nous décidons de retourner à l’expo Batman… Moins de file d’attente… Nous discutons avec une des personnes dans la file : celui-ci nous dit qu’ils ont avancé d’environ 10-15m en 1h… Sauf qu’il reste au moins 30-40m de queue encore… Et il est déjà 18h ; la médiathèque fermant à 20h, c’est mort ! Maigre compensation : le gars étant venu voir l’expo hier, il nous montre quelques photos qu’il a prise ; on se mord un peu les doigts, puisque l’expo a l’air super, avec notamment une bat-cave entièrement refaite ! Ouin ! Un peu dégoûté, on termine la journée par un bar et un resto avant de rentrer.

Au final, une bonne journée, c’est la première fois qu’on se balade autant dans toute la ville (la bulle Manga City ayant été mise au bout du monde…) ; mais moins d’ambiance que les années précédentes, pas de musique dans la ville, pas d’animations dans les rues… C’est également la première fois que nous avons des problèmes de file d’attente à Angoulême ! Cela est dû au contrôle à l’entrée : fouille de sac, contrôle au détecteur de métaux, et vérification du bracelet ! Du coup, ça rentre lentement dans chaque bulle, et c’est ce qui nous a fait rater l’expo Batman ! On attend l’ajout de la fouille rectale probablement l’an prochain à ce rythme…

Alors forcément, on reviendra, le festival de la BD d’Angoulême reste un classique et est obligatoire à faire au moins une fois dans sa vie, qu’on soit fan de BD franco-belge ou pas, mais pas mal de regret quant à cette édition, qui n’a pas été la meilleure qu’on ait faite !

Et comme on est sympa, on vous met une petite page de roman-photo (pour rester dans le thème du festival de la BD) :

LES PHOTOS DU FESTIVAL DE LA BD D’ANGOULÊME 46

Les photos sont utilisables sous condition de laisser l’intégralité du logo visible. Si vous désirez une des photos en HD, contactez-nous avec la référence de la photo.

LES AUTRES ÉDITIONS DU FESTIVAL DE LA BD D'ANGOULÊME
NOS DERNIERS COMPTES-RENDUS