Convention Paris Manga 11 | PM février 2011 | Fanzine No-Xice© Nantes
DATES & LIEU
  • 5 et 6 février 2011
  • Paris, Parc des Expositions de Versailles
  • 65 000 visiteurs
  • Présent en tant que stand
NOTE DE LA CONVENTION
5/10

Les notations sont faites en tant que stand.

COMPTE-RENDU DU PARIS MANGA 11

Fin de ce onzième Paris Manga, et bilan mitigé. La note globale que nous avons mise à cette convention est de 5, mais c’est une moyenne, car la journée du 5 aurait mérité un 4, alors que la journée du 6, quant à elle, aurait plutôt reçu un 6 !

Un samedi très passable donc, avec rien de vraiment inoubliable, si ce n’est la sortie officielle d’Anamnesis. En effet, le samedi, les gens étaient relativement mous ; public parisien oblige, mais l’ambiance était vraiment inexistante. Ils circulaient pourtant bien dans l’allée, mais ne s’arrêtaient pas, et qui plus est, étaient malpolis, puisque certains ne répondaient pas à un simple “bonjour” !

Le dimanche, le public était nettement mieux : plus souriant, plus nombreux, ils discutaient (trop) facilement. Bizarrement, les ventes ont quand même été meilleures le samedi, alors que moins de monde s’est arrêté au stand… Ne cherchons pas à comprendre…

Niveau stand et équipe, nous nous sommes cette fois-ci décalés par rapport à l’axe central, trop bruyant ; sans doute un peu moins de monde dans cette allée-là, mais au moins, on pouvait s’entendre parler. La nouvelle salle pour le Paris Manga a résolu les problèmes d’espace et de froid pour l’édition d’hiver, mais présente un énorme problème de conflit de son… À cette convention, un des derniers arrivés derrière le stand : Cheloux ! Grande première pour lui ; il s’est plutôt bien adapté, surtout le dimanche. Il y avait également Belldandy, Kômori, Mopral, Torog, Touf, et San Lee. San Lee, qui d’ailleurs, arborait en avant-première la nouvelle tenue No-Xice©, qui sera généralisée pour le prochain Japan Expo !

Quelques visiteurs de marque sont également passés au stand : Raton Laveur, qui inaugurait son premier Paris Manga ! Et avec qui nous avons mangé le soir ; Aeris, la responsable fanzine Anim’Est et rédactrice en chef du blog GentleGeek ; les responsables de la convention Epitanime, DevilAngel, un ami travaillant au Japon et qui côtoie de par son travail beaucoup d’auteur japonais (notamment Dai Satô), et Aluota, graphiste à la SEFA, société organisatrice du Japan Expo…

Cette année, les boutiques ne nous ont pas marqué… Nous ne nous sommes pas arrêtés à celles-ci ; trop habituelles… Les fanzines aussi, trop connus pour nous ; nous avions déjà acheté à d’autres salons les choses qui nous intéressaient. Ni les cosplayers : aucun costume ne ressortaient vraiment du lot… Restait donc les invités, notamment un invité de marque :
Christopher Judge
, alias Teal’c dans Stargate SG1 ! De par sa position au Paris Manga, Maxilia a permis à Belldandy et Kômori d’avoir quelques avantages, de pouvoir prendre quelques photos avec lui et d’obtenir quelques dédicaces à la fin du salon (Maxilia avait déjà passé une soirée “hum” avec lui le samedi soir au restaurant). Autre invité intéressant : Dai Satô (scénariste de série comme Cowboy Bebop, Wolf’s Rain, Eureka seveN…), vraiment une personne très sympathique ! C’est surtout San Lee qui a sympathisé avec lui, mais c’est Dai Sato qui a fait le premier pas (il parle plutôt bien anglais) car quand il a vu le boîtier d’Anamnesis et qu’on lui a expliqué que c’était le premier visual novel français, il nous a demandé s’il était possible qu’il en ait un !

Et Anamnesis justement ? Et bien Anamnesis s’est plutôt bien vendu, mais moins que nous l’espérions ; en fait, nous nous rendons compte après cette première mise en vente que le visual novel est un genre vraiment très très peu connu en France ! La question qui a le plus souvent été posée a été “c’est quoi un visual novel ?”. Le public a cependant bien accueilli le jeu, et quelques curieux l’ont pris sans rien y connaître au genre. Les habitués du stand quant à eux l’avaient réservé pour le samedi.

Une convention très correcte donc au final, très “à la parisienne” ; c’est dommage que le samedi ait été si mou de la part du public, mais le dimanche a été une excellente journée où le public commençait à reprendre ses marques dans cette nouvelle salle.

LES PHOTOS DU PARIS MANGA 11

Les photos sont utilisables sous condition de laisser l’intégralité du logo visible. Si vous désirez une des photos en HD, contactez-nous avec la référence de la photo.